Jésus est mon bon berger

Je suis une jeune femme âgée aujourd’hui de 26 ans. Je suis née au sein d’un foyer chrétien, et mon chemin avec Dieu a débuté dès ma plus tendre enfance. Cependant d’autres priorités se sont présentées à moi lors de mon adolescence et j’ai mis ma relation avec Dieu entre parenthèses.

Après mes 18 ans et le bac en poche, je suis partie en vacances mais voilà que j’ai commencé à ressentir une grande fatigue, des migraines et une baisse de la sensibilité superficielle. En rentrant chez moi, en Alsace, mon état s’est aggravé.

Ma perte de sensibilité a réapparu et les migraines ont recommencé, de plus en plus fortes. J’ai passé un scanner, puis une IRM. Le diagnostic fut qu’il s’agissait d’une anomalie cérébrale. J’étais atteinte d’une tumeur cérébrale appelée un « glioblastome ». C’est une tumeur mortelle, elle était de la taille d’un pamplemousse. J’ai été opérée dans la semaine, ai récupéré toutes mes capacités sensitives et suis sortie de l’hôpital 2 semaines après. Les médecins s’étonnaient d’un rétablissement aussi rapide. J’ai donc repris ma vie là où je l’avais laissée. J’ai refusé un quelconque traitement, mis à part les contrôles trimestriels. J’avais aussi remercié Dieu d’avoir parfaitement conduit l’opération et de m’avoir permis de débuter ma 1ère année d’études supérieures. Cependant, je ne m’étais pas encore pleinement engagée sur le chemin de Dieu. 6 mois après l’opération j’ai appris qu’étaient réapparues non pas une, mais trois tumeurs ! Celle qu’on avait enlevée était revenue, encore plus grosse. J’avais à nouveau perdu ma sensibilité superficielle, et les médecins s’étonnaient de ne pas me voir paralysée ! Retourner à l’hôpital a été très difficile pour moi car je savais à quoi je m’attendais. J’ai alors réalisé la gravité de la situation. Nous avons donc prié, mes parents et moi, afin de remettre la situation entre les mains du Seigneur et j’ai remis ma vie à Dieu. Cette étape a été décisive pour moi : désormais je savais que Dieu ne m’abandonnerait pas et que quoi qu’il arrive, ce serait sa volonté. Dès lors toutes inquiétudes disparurent et je ressentais en permanence une paix venant du Seigneur. Les médecins ont tenté d’ôter ces tumeurs durant 9h d’intervention. Cette opération a été lourde et j’ai eu besoin de plus de temps pour me rétablir. Par la suite j’ai entamé les protocoles de traitements (radiothérapie-chimiothérapie). Période très pénible, car j’ai dû arrêter mes études et affronter les effets secondaires tels que la perte des cheveux, les nausées et la fatigue. Difficile épreuve, et sans la force et l’amour du Seigneur et de ma famille, je n’aurais pas connu un rétablissement si spectaculaire ! Oui ! Après 2 ans de traitement qui furent réellement portés par l’action du Seigneur, les tumeurs enlevées à l’intervention ne sont pas réapparues, ce contrairement au pronostic des médecins. J’ai pu bénéficier d’une chimiothérapie par comprimés et reprendre mes études après 6 mois d’interruption. Dieu m’a remplie de sa force et j’’ai ainsi pu être un témoignage vivant de la gloire du Seigneur auprès de mes camarades de classe mais aussi de mes professeurs..

Pour finir, les médecins ont demandé un examen très particulier qui attesta la disparition totale de traces tumorales dans mon cerveau quelques mois seulement après la fin du traitement .  Gloire à Dieu !.

Après cette merveilleuse preuve d’amour il m’est impossible de me séparer du Seigneur et je Le remercie chaque jour. Depuis trois ans maintenant j’exerce mon métier de diététicienne après avoir réussi, merci Seigneur, mon diplôme. Et c’est tout simplement qu’il me plaça aux côtés d’un employeur qui avait un fils de 18 ans atteint de la même tumeur que moi. J’ai ainsi pu témoigner de mon expérience et être, encore aujourd’hui, un soutien et un réconfort pour l’ensemble de sa famille. Après de nombreuses discussions ce garçon fit la démarche personnelle d’accepter Dieu dans sa vie et de poursuivre son chemin avec Lui !

Oui, le Seigneur est là même dans l’adversité. Rendons-lui grâce et soyons victorieux malgré la détresse, car l’ennemi à été vaincu par Lui.

A.K