Grands-parents heureux !

Notre fille Delphine et son mari Arthur vivent à Madrid. Déjà mère d’une première fille, Delphine a mis au monde le 9 septembre 2009 (9-9-9 !) une petite Inès. Nous avons appris l’heureux événement par un coup de téléphone. Nous nous réjouissions déjà de cette naissance sans problème, mais voici que deux jours plus tard, Delphine en pleurs nous téléphone à nouveau : au moment de la sortie de la mère et de l’enfant, un médecin s’est aperçu d’une anomalie et on a emmené le bébé d’urgence en cardiologie. Le premier diagnostic était terrible : malformation cardiaque incurable ! La douleur succédait à la joie. Ce fut le début d’une longue période d’attente et d’angoisse, tant pour les parents que pour les grands-parents. Tâtonnements dans le diagnostic, incertitude sur l’avenir de l’enfant, et très vite la constatation qu’Inès était sujette à beaucoup de maux générés par sa malformation cardiaque, notamment de sérieux problèmes pulmonaires. D’autre part, au long du temps, Inès accumulait un important retard moteur, dû à une fatigue permanente. – Très vite, pourtant, une immense chaîne de prière se mettait en place. Parallèlement le diagnostic s’affinait, et les sombres prédictions faisaient place à un espoir prudent. Des deux trous dans le cœur (CIV et CIA) constatés, le plus dangereux disparaissait de manière inattendue. Un seul subsistait, et malgré son importance, la perspective devenait claire : la chirurgie cardiaque, très maîtrisée, serait tôt ou tard la solution, opération à cœur ouvert qui aurait lieu à Madrid même. Une prophétie était délivrée aux grands-parents :Jésus tient Inès contre son cœur ; deux personnes ayant reçu la même motion, une onction d’huile était faite par un pasteur. Un ami recevait également à plusieurs reprises des paroles encourageantes. La plus impressionnante fut une vision relative à l’enfant malade : cet ami voyait une petite fille toute joyeuse en train de danser, et pour moi cela représentait à l’évidence l’aînée, alors âgée de 2 ans, pleine de vivacité, et qui en effet aimait beaucoup danser. J’ai compris alors que l’Esprit promettait que la cadette rejoindrait son aînée dans la vitalité et la santé.

Inès a été opérée à cœur ouvert à Madrid le 6 mai dernier. L’opération a été un complet succès, la pression pulmonaire est en train de diminuer, une visite médicale a confirmé qu’elle se porte aussi bien que possible. Alleluia ! Merci Seigneur, tu fais de nous des grands-parents heureux !